Auteur
Eva Scuiller
 

Date de publication

24 mai 2017

Partage:

 

deconnexion

Tendance pub : restez déconnecté

60% des français possèdent un Smartphone en 2017, selon l’article que nous avions publié sur l’essor fulgurant du trafic mobile. De nos jours, messageries envahissantes, réseaux sociaux accaparants et surconsommation digitale (publicité, notifications) font partie de notre quotidien. On peut se connecter partout, à tout moment, ce qui traduit aujourd’hui une hyper-connexion. Pas étonnant que l’un des GAFA (Google, Apple, Facebook & Amazon) Facebook mais aussi le géant de l’hébergement vidéo YouTube ainsi que le réseau social à 140 caractères Twitter soient dans le top 10 des sites ayant le plus de visiteurs par mois.

 

« Une tendance inverse apparaît peu à peu : la déconnexion »

 

Cependant, face à cette vague digitale fortement présente dans nos modes de consommation, une tendance inverse apparaît peu à peu : la déconnexion. Surnommée « Digital detox », « social notworking » ou « shabbat numérique », ces termes illustrent le droit à la déconnexion, inscrit aujourd’hui dans le droit du travail à travers la loi El Khomri entrée en vigueur courant 2016. Cette loi consiste à respecter le repos quotidien et hebdomadaire. Son but précis est la reconnexion au présent et à l’essentiel, afin de préserver et de développer à nouveau une vie sociale hors du numérique.

Le secteur de la publicité n’est pas en reste. Sa présence sur de nombreux supports et son perpétuel renouvellement face aux nouvelles technologies et aux métiers du digital font de lui, l’un des univers les plus oppressants. Ainsi, l’objectif pour certains est un retour aux choses simples.

 

La déconnexion dans la pub

La publicité prône ces dernières années, un retour à l’essentiel et un détachement du virtuel, au profit des consommateurs.

En 2013, Nescafé commence avec sa campagne « Really Friends » où un jeune homme rend visite à ses amis Facebook avec une tasse de café 

https://www.youtube.com/watch?v=HDTlr25yW7E

 

En 2014, McCain détourne le réseau social et se présente comme « Le plus gourmand des réseaux sociaux » :

https://www.youtube.com/watch?v=GAwjjuuB4bk

 

Depuis plusieurs années, Orange est imprégné de cette vision. Le slogan de l’opérateur mobile l’illustre bien : « Vous rapprocher de l’essentiel« . En 2015, ils créent plusieurs pubs où ils se présentent comme ceux qui nous reconnectent à l’important :

https://www.youtube.com/watch?v=rU2ZHIdvk_8

 

La tendance à la déconnexion se retrouve aussi subtilement dans la publicité. En 2015, GoPro lance sa campagne « Capture different« . On filme notre quotidien, mais en le vivant intensément :

https://www.youtube.com/watch?v=O4IY0Ay63bQ

 

Dernièrement, la marque Skoda a rejoint ce mouvement avec une pub débutant avec une famille amorphe sur son canapé, qui part finalement à l’aventure grâce à sa nouvelle voiture :

https://www.youtube.com/watch?v=BhVqKD0Mb74

 

« Il est désormais impossible de passer à travers ce maillage, quoi que l’on consomme »

 

Poussées par un phénomène de mode, de nombreuses publicités ont pour messages la déconnexion. Cependant, les dispositifs de communication sont globaux et eux-même constitués de multiples canaux qui ont un effet addictif. En effet, prenons l’exemple des réseaux sociaux ou même YouTube, une publicité virale sur YouTube s’inscrit sans un dispositif global qui intègre de nombreux relais publicitaires (Snapcthat, Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, etc.). 

Il est désormais impossible de passer à travers ce maillage quoi que l’on consomme. Les médias prônent donc un retour a l’essentiel alors que paradoxalement ils imposent eux-mêmes les conditions d’une vie connectée à outrance.